Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lya

Publié le par Ghregg

Poème à une nouvelle venue...


 

daliha

 


 

Voletant depuis la cime d’un peuplier

Un angelot léger, plumeux se déplia

Sur le cresson touffu, luisant d’un hallier

Qui instantanément se couvrit de Dahlias

 

L’enlacement des fleurs sculpta le tablier

D’un pont se suspendant aux troncs des Magnolias,

L’écorce, la corolle, en sœurs, en alliées

Tissèrent le berceau de la belle Lya.



Commenter cet article

le cid sulfurique 06/11/2013 16:16

On sent, dans ce poème sincère, palpiter un coeur généreux et délicat, une sensibilité passionnée.
Ce poème est un culte rendu à tout ce qui est noble et pur !
Un déploiement de bons sentiments, préservé de toute mièvrerie, accompagne la naissance de la petite Lya, à qui on ne peut que souhaiter le meilleur, attendu qu'un poète émérite s'est penché sur
son berceau en même temps que les fées.

Cordiales sympathies

odile mallet 29/09/2013 13:42

Que voilà une bien belle façon d'accueillir ta petite nièce !!

Le citadin tonton 30/09/2013 22:21



Oui je crois qu'elle va générer quelques pelletées d'alexandrins. :)



Dom 22/09/2013 15:49

Ce poème est aussi beau et serein que le minois de la petite Lya ...