Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les lucioles du Madison

Publié le par Ghregg

Bonsoir les gens, voici un texte court qui a vu le jour lors de nos ateliers d'écriture. Le thème était :coup de poing.

 


 

 

Couloir, rideau, le projecteur m’attrape et je savoure l’habituel rugissement du Madison Square Garden. Les gosses trépignent, les pancartes se lèvent, il y a sans doute quelques gonzesses qui se pâment et AC/DC dégueule son « TNT » pour m’accompagner jusqu’au noyau du grand hall : la routine.


Je suis l’enfant chéri de New-York, le Pit-bull du Bronx, le bambin miraculé qui a su sortir de la misère, de la délinquance et des gangs en molestant le sac de sable d’un sous-sol miteux de Rhinelander avenue. Pour tous ici, pour l’Amérique en mal de héros, je suis devenu une icône, mon visage a envahi les murs des chambres adolescentes, mes bras ont investi les fantasmes des pucelles New-Yorkaises pendant que mes poings étoilés écrabouillaient  la concurrence aux quatre coins du globe. J’étais invincible, j’étais rapide, brutal, stratégique, je vivais sur les 4 par 3, dans les talk-shows, sur les paquets de céréales, dans les interminables séries TV.


Aujourd’hui ce devait être la routine. Je n’entendais plus rien, j’observais seulement les lentes rotations des milliards d’ampoules du Madison qui voletaient dans un grand ballet hypnotique.


La cloche sonna poursuivie par un grognement rageur montant des tribunes. Le type était blond, fresque frêle sautillant de gauche à droite comme un stupide échassier. Gauche, gauche… Je vais le liquider, un, deux, déplacement, droite, le type esquive : coup de chance. Il sourit. Je replace ma garde. Il transpire déjà. Gauche, droite, contre… esquive. Madison chante, scande mon nom, nous sommes deux gars, quatre poings dans une marmite en ébullition. Direct, esquive…Tremblement sur mon échine : une masse de phalanges vient de percuter mon foie. Qui était-ce ? Je n’ai pas vu son bras. Gauche… Il trotte, transpire. Il sourit encore et encore. Gauche, droite… Il se tord, ondule comme un python, il s’enroule. Quelle fiotte !  Quelle foutue danseuse !


Direct, Gauche… Il a disparu. En une fraction de seconde une mitraille d’uppercuts s’écrase dans mon estomac. Madison s’essouffle, suffoque. Le blond sautille, c’est une puce, un crotale, un chat sauvage… Il attaque. Droite, Gauche. Son cuir s’écrase sur ma garde étoilée, il rigole, ses bras se multiplient… Un éclair explose ma tempe, mes pieds traînent, Madison chuchote, tremble. Un bruit sourd anéanti mon arcade, il se téléporte, il est partout, c’est un extraterrestre… Mon cerveau s’électrise… Salive, craquement, je vois du rouge engluer mes étoiles, les projecteurs tanguent, mon dos frisonne sur le plastique,  j’observe le ballet  des lucioles du Madison Square Garden.

 

Commenter cet article

Dom 19/10/2012 23:10

On s'y croirait !! Belle description du combat..
Très bien écrit ... Bravo le citadin !

Ghregg 25/10/2012 10:05



Merci ma chère. Pleins de bisous.