Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La passante

Publié le par Ghregg

 

 

Un sirocco s’étend sur le bonheur des dames

Un sirop cabotin s’abîmant aux vitrines.

Ô habile assaillant, feu follet de cinname

Qui d’une apparition enlise ma poitrine !

 

Du haut de ma vigie je vois votre visage

En dépit du déluge et des plumeaux de neige ;

Alors mon cœur se fige à votre doux rivage,

Il épie et se plonge au creux de vos arpèges.

 

Dans mes tourments d’airain je vogue en fugitif :

Un navire en carafe, avalé, frêle esquif.

Ô muse incandescente, ô crinière enflammée,

 

Chapelets de soupirs s’échappant de mes lèvres !

A l’incendie du jais mon âme est désarmée,

Figé par la beauté, par les feux de l’orfèvre.

 

Commenter cet article

Dom 16/05/2013 15:02

Une passante passe....et te hante !!
C'est beau Très émouvant ....